« Il était une fois un prince et une princesse… »

 

C’est généralement comme ça que commencent les histoires d’amour. Elles débutent rarement par « Il était une fois deux routiers ». Pourtant, c’est bien ce que sont nos protagonistes de « l’Hïstoire » de cette semaine : Manon et Alan, deux experts du bitume, tombés amoureux par hasard lors d’une formation professionnelle. Une jolie histoire qui bat au rythme des moteurs poids lourds et sent la passion éternelle plutôt que le gaz.

Pour leur première séance photo de couple, Manon nous a emmené dans un endroit assez magique : la Guinguette des amoureux. Et ça ne pouvait pas mieux coller !

 

Aux abords d’un lac, une cabane abandonnée pour l’hiver. Normalement, elle fait office de restaurant… Mais en cette saison, l’eau a repris ses droits et malgré le ponton, atteindre notre but n’est pas chose aisée.

Les beaux endroits se méritent selon la légende… Celui-ci ne trahit pas le dicton.

On se croirait un peu au Canada… De grands pins, leur reflet parfait dans le miroir de l’eau, une maison en bois sur pilotis, de la buée sur les vitres et un intense soleil d’hiver. C’est beau. Alan enlace Manon et Manon, Alan. Le plus naturellement du monde, un peu comme si je n’existais pas. D’ailleurs, je n’existe pas ici. Ils sont seuls au monde, eux et leur amour qui crève littéralement mon objectif.

Six mois qu’ils se connaissent. Et alors ? Toutes les grandes hïstoires ont bien un début, non ?

“Les premiers traits de l’amour partent des yeux” disait l’autre.

Le regard des amoureux c’est toujours un langage à part, que seuls les gens qui s’aiment comprennent. Ce qui m’a plu chez Manon et Alan, c’est ce petit truc en plus au fond de leurs yeux… Pas besoin de parler, ils ont l’air de se comprendre instinctivement. Quand le regard parle, la parole se tait… Ici, pas question de baisser la tête, de fuir pour observer ailleurs. Quand leurs yeux se croisent, ils ne se lâchent plus dans un silence assourdissant qui crie l’amour et la passion.

 

La séance se termine tranquillement, aussi douce et tendre qu’elle a commencé. Ils se blottissent dans les bras l’un de l’autre pour vivre ces instants de bonheur simple, le moment présent. Prendre conscience de la peau de l’autre, son odeur, du paysage qui nous entoure. S’en imprégner pour fusionner… Profiter. S’AIMER.

[tg_grid_gallery gallery_id=”5331″ layout=”wide” columns=”3″]

Share this story

COMMENTS Expand -
ADD A COMMENT

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.